Selangor Littéra-Tour (2ème partie)

Lettres de Malaisie

Par Serge Jardin

La famille Fauconnier en Malaisie, plus précisément la visite du Selangor, en 1910, c’est la Belle Époque ! Le prétexte est un programme proposé par Henri pour ses sœurs, et voilà Henri Fauconnier devenu un guide touristique ! Que faut-il voir ? Qu’ont-ils vu ? Qu’en reste-t-il ? Le Selangor vu par un prix Goncourt et un prix Fémina, et quelques autres…

Suite de la première partie.

Les trois femmes embarquent à Marseille sur l’Amiral de Kersaint des Chargeurs Réunis le 15 janvier 1910. Le 16 on voit la Corse et la Sardaigne. On dîne à 18h00, il y a peu de monde, peu intéressant de surcroît, heureusement il y a des missionnaires. On se lève à 6h30 pour assister à la messe, et marcher sur le pont. Le déjeuner est à 11h00. À 14h00 on aperçoit le Stromboli en éruption, et à 17h00 on passe Messine. Le mercredi…

Voir l’article original 616 mots de plus

Publicités

Revue Pantouns : Numéro 18

Lettres de Malaisie

Dans le cadre de son appel à textes en partenariat avec Lettres de Malaisie, Pantun Sayang – les Amis Francophones du Pantoun – reçoit régulièrement des pantouns en provenance de contributeurs inspirés. Vous pourrez savourer son numéro consacre à Kistila, l’une de ses plus fidèles contributrices et récompensée en 2015 du premier Grand Prix du Pantoun Francophone, en cliquant sur le lien suivant.

Parmi les contributeurs qui font vivre cette revue, remercions et citons pour cette édition et dans l’ordre alphabétique : Abdul Samat, Valeria Barouch, Michel Betting, Brigitte Bresson, Eliot Carmin, Marie-Dominique Crabières, Georges Friedenkraft, Patricia Houéfa Grange, Jean de Kerno, Kistila, Cédric Landri, Michel Miaille, Cornelia Păun Heinzel, Aurore Pérez, Catherine Robert, Siti Aziz, Jean-Claude Trutt et Georges Voisset.

Au sommaire également : la page du pantoumeur ; des textes d’inspiration pantounique ; des comptes-rendus de lecture dont une présentation du livre de notre contributeur Etienne Naveau consacré au poète indonésien Acep Zamzam Noor ; sans oublier l’appel à textes pour le…

Voir l’article original 34 mots de plus

UN BIJOU, L’ÉPÉE D’ACADÉMICIEN

Esprit Joaillerie

Véritable objet d’art, l’épée d’académicien est un bijou sur mesure, personnel et symbolique. L’épée porte les symboles représentant la vie et l’oeuvre du futur académicien. Offerte par ses amis réunis dans un comité de l’Épée, elle peut être une arme ancienne, une épée de cour ou une réalisation de joaillier qui sera remise lors d’une cérémonie privée.
Célèbre institution, l’Académie française a été fondée en 1635 par le Cardinal de Richelieu pour défendre et perfectionner la langue française. Composée de quarante membres elle rassemble des personnalités de la vie culturelle.

© Institut de France © Institut de France

Esprit joaillerie vous propose d’apprécier quelques épées d’académiciens réalisées par de célèbres joailliers ou artisans d’art.

Le joaillier Cartier a toujours défendu l’art en ayant une vision avant-gardiste, précurseur dans de nombreux domaines, il séduit Jean Cocteau qui lui confie la réalisation de son épée.

Épée de Jean Cocteau © Cartier Épée de Jean Cocteau
© Cartier

Réalisée en 1955 par le joaillier…

Voir l’article original 1 426 mots de plus

Picasso « Hommage à Jacqueline »: l’amour fou.

The Gaze of a Parisienne

« Elle a le don de devenir peinture à un degré inimaginable » dira Pablo Picasso en parlant de sa dernière femme et muse, Jacqueline.

Madame Z (Jacqueline aux fleurs), 1954 ©Thegazeofaparisienne Picasso, Madame Z (Jacqueline aux fleurs), 1954
©Thegazeofaparisienne

L’homme aux nombreuses conquêtes, le génie inspiré par le mystère des femmes, rencontre Jacqueline Roque en 1952. Elle deviendra son unique passion, muse, modèle et inspiratrice jusqu’à la disparition de l’artiste vingt ans plus tard,en 1973. Cette magnifique exposition, à La fondation Gianadda de Martigny, fait ressentir l’amour fou, total, fusionnel unissant un Picasso dans l’urgence créatrice qui trouve en elle une inspiration exaltée, et la jeune femme fascinée, entièrement dévouée à cet homme fougueux. « On ne fait pas d’ombre à un soleil » dira-t- elle en parlant de son époux.

©Thegazeofaparisienne Femme au chien 1959-62 ©Thegazeofaparisienne Picasso,Femme au chien, 1959-62 ©Thegazeofaparisienne

C’est à Vallauris , dans l’atelier de céramique Madoura, avec lequel Picasso travaille régulièrement, qu’il la rencontre. Elle a 26 ans, lui 71 ans. C’est un coup de foudre pour…

Voir l’article original 876 mots de plus

Artprice : Découvrez les chiffres clés des artistes de la Fiac Paris 2016, la Foire de Référence en Art Contemporain

ArtMarket.com

Artprice : Découvrez les chiffres clés des artistes de la Fiac Paris 2016, la Foire de Référence en Art Contemporain

La Fiac rassemble les œuvres de plus de 1 300 artistes dont la grande majorité disposent d’un marché parfaitement stable. Pour 80 % d’entre eux en effet, des résultats en ventes publiques permettent de comprendre la réalité des prix. De la superstar du Marché de l’Art Jeff Koons à la récente révélation française Latifa Echakhch, en passant par Walid Ra’ad (exposé actuellement au MoMA de New York) ou le collectif autrichien très controversé Gelitin, la sélection d’artistes présentés cette année à la Fiac s’annonce explosive. Selon thierry Ehrmann, fondateur et PDG d’Artprice :  » la Fiac 2016 nous propose un véritable feu d’artifice, qui nous rappelle qu’elle demeure la Référence en matière de foire d’art contemporain internationale ».
Explorez tous les résultats en ventes publiques de ces grands noms et nouvelles…

Voir l’article original 712 mots de plus

LE TEMPS DU JADE AU MUSÉE GUIMET

Esprit Joaillerie

Les sages de l’Antiquité comparaient la vertu au jade. « Il est l’image de la bonté, parce qu’il est doux au toucher; de la prudence, parce que ses veines sont fines, compactes et solide; de la musique, parce que par la percussion on en tire des sons clairs, élevés… », 500 ans av. J.C. le sage Confucius décrivait le jade. Vertueux.

esprit-joaillerie-jade-musee-guimet-37

L’élégant Musée Guimet nous emmène dans ce cercle vertueux, celui d’une longue histoire dédiée à une pierre, le jade.
Ainsi 玉 (Yù-pierre précieuse), bloc de jade brut, se laisse découvrir par un autre sens que la vue, le toucher.

Bloc de jade brut Bloc de jade brut

Entrons un peu plus dans l’histoire du jade. De la période la plus éloignée à celle de la dynastie Qing, qui eut un goût tout particulier pour cette pierre.

Jades, Disques-bi périodes néolithiques et âge du bronze. Jades, Disques-bi périodes néolithiques et âge du bronze.

Dragon enroulé à décor torsadé, Jade. Chine, 4ème-3ème siècle av.J.-C. Dragon enroulé à décor torsadé, Jade.
Chine, 4ème-3ème siècle av.J.-C.

Voir l’article original 482 mots de plus

Revue de presse : Montée en flèche du métier de Data Scientist

Expat Value - Le Blog

Article de Lesechos.fr du 18 mai 2016

Profiter de l’expatriation pour se réinventer, c’est tentant. Mais pour faire quoi? Parfois on a une idée de génie, parfois on a une vocation irrésistible, mais parfois, on ne sait pas vers où aller. Dans ce cas, autant se réorienter vers un métier qui a le vent en poupe. Et s’il y en a un qui décolle, c’est celui-ci. Bon, ceci posé, il n’y a plus qu’à se former, et là, c’est un vrai enjeu!
Merci au passage à Carl Denieul d’Aksis qui nous a fait connaître cet article!

Voir l’article original

Koudetat: Comment créer sa start-up en 48 heures?

Expat Value - Le Blog

Koudetat est un programme  créé pour réussir la création de sa start up. Toutes les formations ont été construites à partir de l’expérience de TheFamily (qui accompagne 270 startups).

Nous vous partageons ici l’excellente formation animée par Côme Courteault: Comment créer sa start-up en 48 heures. Si vous souhaitez monter une start up, un business, plus une minute à perdre! Regardez cette vidéo!!! 

Voir l’article original

Le papier maché à l’agonie

Les visites de Fabienne

C’est un petit morceau de patrimoine artisanal en voie d’extinction…La tradition est ancienne, d’origine francaise semblerait-il de par son nom, et a connu de grands noms comme Antonia Eiriz (La Habana, 1931- Estados Unidos, 1995). Pourtant,  Le papier maché qui représentait une grande partie des productions touristiques est moribond.

Il y a 15 ans les petits marchés artisanaux regorgeaient de créations locales et colorées. Aujourd’hui il est très difficile de trouver la moindre pièce et aucune n’est produite dans la région de la Havane.

Seules les provinces orientales fournissent et encore semble-t-il que la production se meurt faute de créateurs. Il semblerait que le travail soit trop dur, pas assez réunumérateur. Du coup l’on ne trouve plus qu’abondance de peintures répetitives, objets en cuir, en bois ou autres horreurs chinoises….à moins qu’il ne s’agisse de petits bricolages locaux, petites voitures en canettes de biere, bijoux faits à partir de l’argenterie…

Voir l’article original 166 mots de plus